mardi 4 février 2014

Élections municipales à Beynat




« Jean-Michel LEYMARIE sera tête de liste à BEYNAT. Dans un esprit constructif, il affiche sa volonté de développer sa commune économiquement avec des projets crédibles et ambitieux»



"Beynatoises, Beynatois, chers concitoyens,

C’est avec la plus grande sincérité que mon équipe et moi-même, vous présentons nos meilleurs vœux, à vous et à vos proches !
Depuis vingt cinq ans, notre commune a vu se réaliser de nouvelles installations. C’est positif et c’est bien là le rôle d’une équipe municipale.

2012 et 2013 n’ont pas été l’objet de grands projets, l’essoufflement budgétaire se fait sentir... Il faut alors envisager une alternance, un nouveau souffle. Nous souhaitons, en effet, vivement éviter de devenir "un village dortoir ", comme nous pouvons le pressentir.

Dès lors, en vue des prochaines élections municipales, je souhaite conduire une équipe dynamique, composée de candidates et de candidats de sensibilités différentes pour plus de diversité, de richesse, de renouveau et de dialogue. La liste sera diffusée dans les prochains jours.

Pourquoi notre engagement ? Parce que c’est en s’appuyant sur les réalisations acquises que nous allons améliorer, que nous souhaitons innover pour valoriser notre cadre de vie et le confort de chacun de manière durable, et ce, en engageant une démarche globale du développement économique de notre commune.

Des projets innovants et créateurs d’emplois sont à notre portée !
C’est dans cet esprit et avec une grande volonté d’écoute que j’ai déjà rencontré un bon nombre d’entre vous ; il en résulte de vrais besoins, notamment celui de travailler à Beynat pour y vivre, particulièrement chez les jeunes.

Forts de ce constat et de notre motivation, nous allons poursuivre nos rencontres, intensifier nos explications et exposer les projets qu’il convient de mener à terme, concrètement.

Toute l’équipe se joint à moi pour vous assurer de notre dévouement et de notre soutien. A bientôt.

Jean-Michel LEYMARIE"

lundi 13 janvier 2014

BEYNAT : "un parfum de campagne électorale !"


Mardi 07 janvier 2014, a eu lieu au foyer rural de Beynat, la présentation des vœux de la mairie ainsi que l’inauguration de l’aménagement du bâtiment.
Contrairement à la phrase de présentation précisant que ces vœux se voulaient courts, neutres et dénués d’arguments pré-électoraux, nous avons eu droit, durant plus d’une heure  à un discours théâtral sur les réalisations au sein de la commune… depuis 2002. Même si les réalisations durant 2012 et 2013 n’ont pas été légions, une série d’autosatisfactions dithyrambiques, alternée de boutades anima ce moment historique… Dans la rubrique des personnalités disparues au  cours de l’année, nous aurions aussi souhaité la citation de l’ancien maire André Marleix à qui, certains de l’équipe en place doivent tant…  Mais dit-on, les temps changent … !!! Le sous-préfet présent lors de ce moment solennel a souligné l’implication de l’Etat lors de chaque réalisation d’équipements de nos communes rurales ; il a parlé du "mur des lamentations". Quel en est le sens, venant de sa part ?  Il a surement en mémoire les accueils tumultueux de ses prédécesseurs à Beynat …

Occultés les problèmes "immobiliers"  :
  • le fiasco, de ce qui aurait du être un lotissement mais resté sans solution depuis 5 ans, celui de la rue de la Châtaigne  où plusieurs familles auraient souhaité s’installer mais qui est devenu une friche à cause des prix prohibitifs ; les beynatois ne sont pas très rassurés sur l’avenir de cette zone. Les Hameaux de Miel où, malgré un bon taux de remplissage de touristes durant toute la période estivale, les propriétaires de chalets n’ont pas perçu les  montants des loyers qui leur sont du, depuis de nombreux mois .Que s’est-il passé… ?
  • La commune leur a pourtant apporté un soutien significatif.
La dette : 3 fois supérieure à la moyenne nationale (au moins), mais parait-il, atténuée par des autofinancements… mais lesquels s’il vous plaît ? Le photovoltaïque de l’école primaire ...? Insuffisant !
Plusieurs critiques furent adressées au Conseil général.  « Il nous a empêché de réaliser nos projets »… Excusez du peu ! Quand on connaît l’implication du C.G. et de la Région sur les réalisations à Beynat, il faut quand même oser ! Pas étonnant dans ce contexte qu’aucun représentant de ces 2 assemblées ne se soit déplacé. Est-il nécessaire de rappeler que la plupart des investissements réalisés à Beynat ont été financés lorsque le Conseil Général était à droite ? "L’équité entre les communes" était à cette époque une expression inconnue, mais le surendettement de la Corrèze, lui, date bien de cette période !
Les constructeurs de médiathèques aussi en ont pris pour leur grade, suivez mon regard…! Alors que Beynat en est totalement dépourvu. A quoi bon ? La culture, ça pourrait susciter la réflexion, voire l’analyse, les beynatois n’en ont pas besoin, voyons ! … Vade retro satanas !
La réfection de l’intérieur de la mairie paraît  correcte ; le résultat lui confère un aspect fonctionnel par une juste occupation des espaces et devrait faciliter ainsi le service aux visiteurs. L’entrée, elle, a suscité d’avantage de remarques. Nous passerons sous silence les différentes désignations du mur, là n’est pas l’essentiel. Comme pour l’art, il appartient à chacun d’émettre son avis. Seule ombre au tableau, l’absence du report des inscriptions des fondamentaux de la République : "Liberté, Egalité, Fraternité"… probablement un oubli… !

dimanche 1 décembre 2013

Rythmes scolaires : l’intérêt des élèves avant tout !




Toutes les communes, au niveau national, disposant d’une école maternelle ou d’une école publique ont perçu, au titre de l’année scolaire 2013-2014, une dotation de 50 euros par élève. De plus, les communes touchant la dotation de solidarité rurale (DSR) ont perçu 40 euros supplémentaires par élève par le biais d’une majoration forfaitaire. Donc au total, c’est d’une aide de 90 euros par élève qui a été attribuée à chaque commune. Egalement,  la partie majorée sera prolongée pour l’année scolaire 2014-2015.

Ce même principe est appliqué aux établissements publics de coopération intercommunale (EPCI).
La tâche des communes peut aussi être facilitée par  les services académiques et préfectoraux en cas de besoins.

De ce fait, pour 2013 chaque commune du canton de Beynat, a du se déterminer et enclencher (ou non) la démarche sur les rythmes scolaires. Dès 2013, les communes d’Aubazine, Lanteuil, Sérilhac et Le Pescher, ont compris l’intérêt de cette démarche qui va surtout vers l’intérêt des élèves en anticipant la démarche. En revanche, on peut s’interroger sur l’attitude de Beynat : pourquoi les rythmes scolaires n’ont-ils pas été appliqués dans cette commune ? Il est vrai que cette action a du requérir certaines compétences et donc un minimum de volonté de se préparer pour la rentrée 2013 ; il convient de cibler les activités à réaliser et de prévoir la formation des animateurs. Les fonds de péréquation versés par l’État se doivent aussi et surtout d’être utilisés dans le cadre de cette démarche. 
Nous espérons simplement que ce positionnement ne répond pas à une certaine idéologie dogmatique d’obstruction, affichée par certains élus du département !

lundi 28 octobre 2013

La section de Beynat en déplacement à Paris



Notre association avait programmé un voyage parisien les 11 et 12 octobre vers 3 des sites majeurs de la capitale.

Ce voyage fut riche de découvertes ; chacun a pu apprécier les richesses de notre patrimoine national.
L’accueil et les visites guidées ont été d’une grande qualité  (pas uniquement parce que nous étions corréziens !).


Nous avons eu le plaisir d’offrir à notre hôte prestigieux et à sa compagne un tableau réalisé par un artiste de notre canton de Beynat.
Notre groupe constitué d’une cinquantaine de personnes a apprécié ce périple qui s’est déroulé dans une ambiance chaleureuse et conviviale durant ces  2 jours.

mardi 1 octobre 2013

Beynat : un réseau routier à repenser dans le bourg !



La mairie reste figée sur les incohérences de plusieurs accès, fortement accidentogènes  :
  • Coté maison de retraite, l’accès principal au bourg, supprime la priorité de l’axe principal qui est la D921, … c’est nouveau dans le Code de la route ! Pourquoi… ? Le trafic sur la D921 ne le justifie en rien ! Constat : les usagers de la D921 ne s’arrêtent plus. 
  •  La petite route du bas de la grand-rue jusqu’à la départementale D921, très étroit et sans protection pour les piétons qui se rendent au Carrefour, un passage très dangereux où il vaut mieux ne pas traîner. 
  •  La D169 en provenance de La Graffouillère, où les voitures roulent parfois très vite, enfants et promeneurs empruntent fréquemment cette route ; là, un rond-point serait fort efficace !
 Par ailleurs, il ya un manque crucial de parking handicapés sur le domaine public, dans le bourg. Nous nous devons aussi de penser à eux.

Bref, les Beynatois ainsi que les touristes sont étonnés et trouvent cette conception franchement inadaptée et dangereuse !  Il convient donc de modifier ces accès et ainsi, de rendre le bourg plus attractif  !